J'ai décidé de lire un classique de la littérature américaine : L'attrape-Coeur. J'énonce le paradoxe de ma lecture : j'ai apprécié la lecture du "scénario", le style, mais j'ai détesté le personnage. Dès le départ, alors qu'il est encore à l'école, j'ai pris en grippe Holden Caulfied. Ce n'est pas son caractère mais sa vision du monde qui l'entoure qui me dérange. Dès qu'il est arrivé à New-York, je me dis qu'il n'est pas juste associal, mais plutôt sociopathe. il hait tout le monde, dénigre tout, en tout cas en apparence...J'ai toujours cette impression de trouble inavoué, de pudeur, et donc de mensonges dans le récit des émotions du narrateur. Mais est-ce un mensonge uniquement destiné à l'auditeur? Ou bien est-ce un mensonge à lui-même? Bref, j'ai trouvé ça malsain, et je me dis que si l'on ne peut s'empêcher d'adhérer à l'opinion d'Holden, alors il est temps d'aller voir un psy, voir d'envisager l'internement.

Il y a une vieille polémique autour de ce livre, on dit qu'il est le livre préféré des psychopathes, rumeur étayée par quelques faits, le plus notable étant la découverte du livre sur l'assassin de John Lennon. Mais il s'agit aussi d'une grande part de folklore véhiculé par les artistes dans le choix de leurs textes et références. Ce n'est pas parce que l'on a dans sa bibliothèque ce livre que l'on est un sociopathe (à préciser qu'il s'agit d'un livre étudié par les adolescents américains). Les matheux se souviendront de l'expression SSI (Si et Seulement sI, <=>).

Donc voilà, nous suivons Holden durant ces quelques jours, mais nous avons l'impression, à travers ses flash-backs, de suivre sa vie entière. Si le style est plus que familier (voir un parler argotique - d'où l'utilisation de auditeur plutôt que lecteur précédemment), nous avons un enchainement fluide qui donne une lecture aisée de l'ouvrage. Nous revivons une part des troubles de l'adolescence avec sa rébellion, ses poussées d'hormones, et bien sûr cette impression d'être plus futé que les autres.

Résumé (repris chez l'éditeur Pocket) : Phénomène littéraire sans équivalent depuis les années 50, J. D. Salinger reste le plus mystérieux des écrivains contemporains, et son chef-d'œuvre, "L'attrape-cœurs", roman de l'adolescence le plus lu du monde entier, est l'histoire d'une fugue, celle d'un garçon de la bourgeoisie new-yorkaise chassé de son collège trois jours avant Noël, qui n'ose pas rentrer chez lui et affronter ses parents. Trois jours de vagabondage et d'aventures cocasses, sordides ou émouvantes, d'incertitude et d'anxiété, à la recherche de soi-même et des autres. L'histoire éternelle d'un gosse perdu qui cherche des raisons de vivre dans un monde hostile et corrompu.

Pour plus d'infos : voir sur Wikipédia.

Ben voilà, ca y est, j'ai lu mon trentième livre de l'année (sans compter BD et Manga). Nous sommes la 25ème semaine de l'année. Mais bien sûr, la pile de livre sous ma table de chevet ne descend pas, l'alimentation perpétuelle du choix de lecture. Pour m'aérer les neurones après cette lecture oppressante, je crois que je vais repartir sur de la Light Fantasy.