Vive le passage dans le domaine publique, cela permet de reprendre des livres en version numériques gratuitement et ceux en toute légalité (Eh oui, le téléchargement n'est pas toujours illégal).

La lecture numérique de la semaine est donc 20 000 lieues sous les mers, car en ce moment, j'ai envie de revisiter mes classiques fantastiques avec Jules Verne, qui ne m'a jamais déçu. Tu dois néanmoins savoir que Voyage au centre de la terre reste mon Jules Verne préféré.

Le narrateur de l'histoire est Pierre Aronnax, l'histoire démarre avec son retour d'une expédition pendant laquelle un étrange "monstre marin" s'est manifesté aux 4 coins du globes. Une expédition est mise en place, le professeur est convié afin de donner un crédit scientifique, mais également pour représenter la France.
Hélas, au cours d'un incident, le professeur, son domestique ainsi qu'un harponneur tombe du bateau. Mais la "chance" est de leur côté, car ils seront repêchés dans l'antre du "Monstre", le sous-marin Nautilus est son Capitaine Nemo.

Au cours de leur semi-séquestration, ils vivront d'étonnantes aventures, nous détaillant précisément la faune et la flore qu'ils rencontrerons (ce qui donne parfois quelques longueurs). Avec le narrateur, on se creuse la tête pour connaître le mystère qui tourne autour du capitaine et de son mystérieux équipages, on plonge également dans la magie des fonds marins, mais on apprend aussi les dangers et la peur que ce monde peut engendrer, sans oublier la nostalgie de notre monde terrestre.

Quatrième de couv ' (Repris sur le site Wikipédia):
Dans ce roman, le scientifique français Pierre Aronnax, son fidèle domestique Conseil et le harponneur canadien Ned Land sont capturés par le capitaine Nemo qui navigue dans les océans du globe à bord du sous-marin Nautilus. L'aventure donne l'occasion de descriptions épiques (dont un enterrement sous-marin, un combat contre des calamars géants, etc.).

Œuvre d'anticipation, Vingt mille lieues sous les mers comporte plusieurs épisodes qui témoignent de l'imagination de son auteur : le Nautilus passe sous le canal de Suez avant sa percée officielle, et sous l'Antarctique, dont on ignorait à l'époque qu'il s'agissait d'un continent et non de glace flottante, comme l'Arctique.

Lien vers la PAL mise-à-jour