2072074732

Tombée dessus totalement par hasard en cliquant sur un bandeau publicitaire, j'ai décidé de m'offrir ce spectacle en solo et lors de la réservation j'ai même récupéré une place... au premier rang, j'attendais donc cette séance avec impatience. "Songe d'une nuit d'été" n'est pas ma pièce préférée de Shakespeare, mais je me suis toujours dit qu'elle méritait un visuel, que la simple lecture n'apportait pas toute l'essence de la pièce, et j'avais raison.

hipo_thé

Nicolas Birançon reviste la pièce à la façon Chapeau Melon et Botte de cuir, plongeant le spectateur dans un univers sixties de noir et blanc tout en conservant le texte d'origine (modulo quelques variations, rendant le spectacle plus dynamique). Le casting est fameux, pendant une majeur partie de la pièce, je me disais : "c'est marrant, il me rappelle quelqu'un", vérification faite, oui, j'ai sûrement du croiser sur petit ou grand écran le casting quasi-complet (sauf les fées, plutôt réputé pour les spectacles de Kamel Ouali).

fée

marie-julie-baup_jpg_250x250_q95Un mention très speciale à Marie-Julie Baup (Ci-contre), qui nous interprête une Héléna exceptionnelle : drôle par le ton, elle a aussi réussi à me toucher, tout comme sa peine a touché Obéron. Après tout, son personnage est empli de souffrances, elle est humiliée par un amour non-partagé, tiraillée par ses amitiés, je l'adore, elle est magnifique. Après quelques recherches sur le moteur incontesté pour associer les différents noms du casting à un visage, je suis tombée assez rapidement sur une peopolade : "Ah, c'est la meuf de Lorànt Deutsch" (Réflexion suivante de mon cerveau : C'est cool de pouvoir avec le même planning pour des artistes, ça évite les relations à distance, en fait, je m'en contre-fiche de sa vie personnelle, j'espère juste qu'elle se construira une carrière à la auteur de son talent, et non à celle de son amant).

Que dire d'autres, Lorànt Deutsch, que j'admire depuis les intrépides (ouais, j'assume) nous fait un Puck formidable, espiègle à souhait. L'épilogue de Songe d'une nuit d'été étant l'une de mes préférés au théâtre,  entendre Lorànt Deutsh l'a déclamé à la fin de la pièce m'a beaucoup ému.

puck_obé

amant

Et dans l'histoire, je n'oublie pas l'équipe d'artisans décidant de monter une pièce pour le mariage de Thésée (avec l'idée de gagner quelques deniers), les pires acteurs du monde (jouer de mauvais acteurs aussi brillamment en font d'excellents acteurs dans la réalité), nous faisant pleurer de rire à chaque apparition.

acteur

Bref, c'était un pur plaisir et je ne suis toujours pas descendue de mon petit nuage à l'heure où j'écris ces mots.

(A noter: les images ont été honteusement pompées sur le site d'informations du festivals d'Anjou avec l'Angers Mag Info, voir article original)

Résumé (Repris sur le site du théâtre):
Cette pièce dans laquelle Shakespeare célebre l'amour, le désir et le théâtre est la plus divertissante, passionnelle et charnelle de l'auteur. Lysandre veut épouser Hermia. Hermia veut épouser Lysandre... Donc tout va bien. Et bien non... car Egée, pere d'Hermia, la destine a Démétrius, dont Héléna est amoureuse. Pour échapper a Egée, Lysandre et Hermia s'enfuient alors dans la foret, poursuivis par Démétrius, lui-meme poursuivi par Héléna. Pendant ce temps, dans la foret, Oberon, roi des Elfes, a ordonné a son fidele Puck de verser une potion magique sur les paupieres de sa maîtresse Titania, pour la punir de sa désobéissance. Mais Puck se trompe et verse cette potion sur les paupieres des jeunes amants. Ceux qui s'aimaient se détestent... et vice-versa. Ajoutons a cela une bande de comédiens amateurs, venus répéter leur piece dans la foret, s'en suit la confusion la plus totale. Puck va tout faire pour réparer son erreur et pour que tout rentre dans l'ordre.

Actuellement et jusqu'à la fin de l'année au Théâtre Porte Saint-Martin.
Casting : Nicolas Briançon (Et Mise en scène), Mélanie Doutey, Lorànt Deutsch, Elsa Mollien, Thibault Lacour, Marie-Julie Baup, Davy Sardou, Laurent Benoit, Thierry Lopez, Yves Pignot, Dominique Daguier, Léon Lesacq, Maxime Lombard, Jacques Marchand, Ofélie Crispin, Armelle Gerbault, Carole Mongin, Maurine Nicot, Jessy Ugolin, Anouk Viale, Floriane Vincent