J'adore la série Band Of Brothers, mais je suis généralement refroidie par le prix de la collection DVD, du coup, à chaque rediffusion, j'enregistre et regarde les épisodes avant d'envoyer tout ça à la poubelle en attendant la prochaine (comme ça, les épisodes gardent une certaine fraicheur). Il y a quelques temps, j'ai lu le titre de la série dans un programme télé, ni une ni deux, j'ai programmé le magnéto sans trop y réfléchir. Quelques semaines plus tard, je décide de regarder de quoi il retourne, s'en suit une succession de réflexion.

  • C'est marrant, ils ont remasterisé le générique (c'est différent, et pareil à la fois)
  • C'est peut-être pas ça en fait, pourquoi y'a des trucs qui font penser au Japon
  • Hum, je ne me souvenais pasdu tout de ce début
  • AAAHHHH ! (5min d'épisodes de passer), ils ont fait une autre saison sur le front Pacifique.


(Mouais, pas très vive sur ce coup)

Du coup, j'ai matté d'une traite les 10 épisodes de cette mini-série, Band Of Brothers, The Pacific, sans m'arrêter (J'ai les yeux qui piquent). On retrouve le même esprit que dans la série d'origine, on sait que tous les personnages sont suceptibles de disparaître à n'importe quel moment. On suit grosso-modo la première division de marines à travers 3 personnages majeurs : Robert Leckie, John Basilone et Eugène Sledge durant les grandes batailles du front japonais (Trois soldats ayant réellement existaient, tout comme une grande partie des personnages dont on a la biographie durant le générique de fin du 10ème épisode... Comme ce fut le cas pour la première saison sur le front européen).

On suit les batailles, mais aussi les temps de pauses et le retour à la vie civile (Ce dernier point n'était que très peu abordé dans la première saison), comment ces jeunes hommes deviennent des hommes, perdant leur illusion, devenant des héros anonymes au milieu d'un effroyable conflit. J'aime ce côté brut, cru, les soldats ne sont pas non plus hyper idéalisé dans les combats, ils ont leurs failles, leurs échecs, ce qui en fait des braves à mes yeux, car ils ont réussi à passer cela et à défendre un idéal (que l'on peut discuter, cela ne change rien). C'est la guerre dans toute son horreur, sans concession. Même si je ne la connais pas, j'apprécie de ne pas y voir qu'un étalage de vaillant héros prêt aux sacrifices avec le sourire en hurlant "Pour toi ma Ginette!".

Ce qui j'apprécie moins, c'est l'absence de recul sur les japonais, à part peut-être à travers le point de vue de Leckie et dans une infime mesure celui de Sledge face aux civils japonais, cela laisse un goût amer, car il y a du bon et du mauvais en chaque personne, et les japonais ne sont pas non plus des monstres.
A part ça, comme toujours, l'esprit pro-américain, qui sont les meilleurs, qui sont merveilleux et valeureux : On notera qu'un français se retrouve chez les marines et il se tire une balle, et les australiens sont violents et ne reconnaissent pas la valeur des américains, sauf les femmes qui bénéficient toujours de cette aura sensuelle et apaisante pour le soldat.

Synopsis (Repris sur Allociné): Suite à l'attaque de Pearl Harbor, le 7 décembre 1941, de jeunes américains pleins d'espoirs s'engagent dans l'armée pour défendre leur pays face à l'invasion japonaise. Ces soldats sont envoyés dans les îles du Pacifique où l'ennemi gagne du terrain. Ils n'ont aucune idée de l'enfer qui les attend. Les désillusions se mêlent vite à la peur, et la mort devient leur lot quotidien. Ce qu'ils vont vivre les changera à jamais. Suivez le parcours de trois marines américains - Robert Leckie, John Basilone et Eugene Sledge - au lendemain de l'attaque de Pearl Harbor jusqu'au retour à la maison des soldats après la capitulation japonaise.