Dernier volet de la trilogie, qui s'annonce beaucoup plus sombre que les volumes précédents, une forme de maturité des personnages peut-être.
Enfin voilà, peut-être un peu moins de plaisir à le lire, sûrement parce qu'il y a moins de découverte, on connait les personnages, ainsi que les ficelles de l'auteur. Le ton est également plus dur, la souffrance émotionnelle des personnages m'a également beaucoup touché.
Sans parler de la colère et haine qui m'envahissait dès l'apparition du grand méchant du volume, ça gâche un peu le plaisir.

Ne te trompe pas, j'ai aimé cette lecture, même si l'espoir était moins présent, mon attachement aux personnages étant plus grand, mon empathie envers ces êtres d'encre l'était également.

Le livre est aussi plus épais, c'est un truc que j'ai remarqué dans les cycles de la littérature qui, à la base, est destiné au plus jeune : le nombre de pages augmente au fil des tomes, comme si le lecteur ayant grandi avec les livres devenait suffisamment mature pour assumer ce plus lourd volume.

Quatrième de couv ' (Repris sur le site de l'éditeur Gallimard Jeunesse):
Le Monde d'encre est plus violent que jamais et Meggie et ses parents sont menacés par le tyran Tête de Vipère. Farid, lui, cherche à faire revenir à la vie le cracheur de feu Doigt de Poussière. Orphée lui a promis d'écrire les mots qui le ressusciteront, mais la Mort exige bien des sacrifices pour exaucer les souhaits des humains et les mots peuvent être trompeurs...

Le dernier volume d'une magnifique trilogie fantastique devenue un best-seller mondial.

Lien vers la PAL mise-à-jour