Voilà la couverture qui m'avait séduite, il est quand même top avec la moto, le cuir, l'air sévère (ouais, c'est pas facile non plus d'avoir l'air mignon-tout-plein avec juste un crâne), surtout avec un titre "Ressource Humaine", Hum? La mort moderne recrute ? Ben non, enfin, pas exactement, il y a toujours des recrutements à Zombillénium (d'une population très spécifique), mais il y a pas mal de revendications qui atterisse tout de même dans le bureau des ressources humaines.

J'adore voir le cadre du bureau s'exporté dans un univers fantaisiste, même les morts ont besoin de vacances, qu'on les écoute, et tout et tout. Dans cette album, plusiseurs évènements se passent (Si tu l'achètes, vérifie d'avoir le "journal" à l'intérieur, ce serait dommage), c'est compliquer de gérer un parc aussi particulier, avivant les rancoeurs des chômeurs devant l'animation du parc, et puis, on asticotte aussi l'esprit supersticieux du paysans avec tout ces monstres (Ils sont vrais, ou c'est juste de supers effets spéciaux ?).
Et puis, il faut gérer les cinglés, les visiteurs capables de tout et de n'importe quoi (surtout n'importe quoi), après en plus, y'a les histoires de familles, les secrets, etc.

On reste dans la veine du tome 1, mais on commence à monter en puissance. C'est top, c'est quand le prochain ?

Résumé (Repris sur le site de l'éditeur Dupuis):

Tags sur les murs, avertissement du curé du coin : visiblement les esprits s'échauffent autour de Zombillénium. Quand on n'embauche que des morts (ou des sorcières !) dans une région où le taux de chômage est à 25%, il faut bien s'attendre à quelques frictions.
Si l'on ajoute à ça des visiteurs, une miette pénibles et des employés qui, pour être morts, n'en aimeraient pas moins prendre des vacances, on comprend que ce n'est pas trop le moment de venir parler revendications salariales à Francis Von Bloodt.

Un deuxième tome qui vient étoffer le casting de Zombillénium avec Astaroth, le démon adolescent, et qui confirme, s'il en était besoin, le talent tout particulier d'Arthur de Pins à manier un humour noir totalement jubilatoire.


Le Site : www.zombillenium.com/